Rentrée des classes

Le MAPE vous remercie de votre confiance et souhaite à tous les élèves de Saint Mandé une bonne année scolaire

Dates à retenir :

- vendredi 12/10/2018 : Elections de vos représentants de parents d'élèves dans toutes les écoles primaires et au collège

PRIVILÉGIEZ LE VOTE PAR CORRESPONDANCE

- samedi 13/10/2018 : "Initiations premiers secours" pour les CM1 CM2 et 6ème à l'école Charles Digeon élémentaire, avec la Protection Civile

mardi 30 décembre 2014

Compte rendu comité de pilotage du 18/12/14



I Cadres de direction : nouvelle mission
Mme Carrese nous annonce que 2 agents de Mairie, « cadres de direction » sont rattachées à Mme Chaudière pour faire l’interface entre la communauté éducative (directeurs d’école) et les agents de mairie en poste dans les établissements scolaires (directeurs de centre, animateurs, ATSEM, surveillants de cantine et des employés de nettoyage).
Ce dispositif a été mis en place pour répondre au plus vite aux demandes, et prévoir des dispositions réfléchies et rapides.
Dans chaque école, un cahier de transmissions a été mis en route, afin d’acter toutes les remarques et permettant de renforcer la coopération de l’équipe enseignante et de manager les équipes municipales afin d’être plus efficace.

- Pôle Nord : Mme Sandrine Atzori (vérif orthographe) : avec une expérience de terrain dans le domaine de l’enfance et de la jeunesse. Il s’agit d’une embauche récente.
- Pôle Sud : Mme Fabienne Auzannet (qui a était directrice du centre de loisirs de la maternelle C Digeon).

Tous les animateurs ont le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) et le brevet de secourisme.

II Piscine
Une question a été posé par la Fcpe pour savoir pourquoi il n’y a pas de séances de piscine le mercredi matin. Mme Carrese, nous rappelle que la piscine est fermée car c’est le moment du nettoyage.

III Les travaux :
Maternelle Paul Bert :
- Les radiateurs de la maternelle P Bert, ont été remplacés, il n’y a pas de couvre radiateur (nouvelle génération), mais ils sont conçus pour ne pas être chaud si un enfant les touche.
De plus des fermes portes efficaces ont été mises, afin de conserver la chaleur de la pièce.
Un système de régulation sera installé plus tard, car cela demande des travaux.

- Les téléphones demandés, pour le dortoir, sont commandés et disponibles, mais là aussi cela demande de prévoir des travaux. De plus des difficultés au niveau du service informatique et de maintenance ont retardé cette installation. Nous veillerons à ce qu’ils soient mis à dispositions.

EGT :
- La cour a été nettoyée et un revêtement anti-glissant a été fait, durant l’été.

IV Anglais :
Rachel n’est pas disponible le mercredi matin, donc pas de créneau sur cette matinée.

V Formation des agents communaux (surveillants de cantine) :
Le besoin de former ces agents vacataires est nécessaire, cette formation va débuter en janvier, et permettre ainsi de pérenniser le personnel et de le fidéliser.

VI L’infirmière :
Le planning de Fabienne Guez, a été revu (avec les directeurs des écoles) pour rentabiliser son temps sur les différents groupes scolaires. Cette nouvelle organisation commencera dès janvier.

Lundi : P Bert
Mardi : Charles Digeon
Mercredi matin : la Tourelle
                Après-midi : Paul Bert
Jeudi : Paul Bert
Vendredi matin : EGT
                 Après-midi : Charles Digeon

Son rôle : les soins courants, les PAI, des thèmes d’éducation à la santé (prévention), les bilans de santé et les urgences.
Nous décidons avec la Fcpe de faire un courrier à l’Inspectrice d’Académie, pour faire une demande d’embauche d’une infirmière scolaire (ou d’une assistante sanitaire).

VII Atelier :
Sylvain Baudry a été désigné pour prendre en charge de la communication des centres de loisirs, pour les familles.
Globalement tout se passe bien, les enfants sont contents des ateliers proposés, et  nous soulignons l’investissement et le sérieux des animateurs.

VIII Hygiène des locaux :
Charles Digeon :
- Une nouvelle organisation a été revue pour une optimisation de l’entretien des locaux, car seulement 3 agents en poste sur 4 prévus (1 en arrêt régulièrement).
Mme Auzannet a fait une nouvelle organisation de ces agents, qui agissent aussi bien en maternelle qu’en élémentaire, pour une meilleure répartition des tâches. Mise en place dès janvier.
Les ATSEM assure l’accueil du matin, donc elles quittent plus tôt que l’an dernier. Du coup les activités « salissantes » doivent être terminées à 15h30 afin qu’elles aient le temps de ranger les classes et de les préparer pour le lavage.
Il est constaté que les enseignantes les aident davantage.
L’entretien des classes (sol, tableaux des enseignants, sanitaires) est assuré par une équipe extériorisée.

Paul Bert :
Il est rappelé que le tableau et lavé 2 fois par semaine, comme dans toutes les écoles de la ville.

IX Sécurité : 
Nous demandons à Mme Carrese, pourquoi la sortie de l’élémentaire C Digeon, n’est toujours pas sécurisée par la police municipale, lors de la sortie de l’étude (17h30), malgré notre demande lors du 1er CE.
Il est proposé l’utilisation des 2 portes pour fluidifier les sorties des enfants, car place restreinte sur le trottoir côté école.


Fin de la séance à 19h40

mercredi 17 décembre 2014

CR réunion signature Conseil d'école. 11 décembre 2014

Réunion de signature du PV du Conseil d’Ecole 

Madame Cesur, directrice de l’école maternelle Charles Digeon, a reçu les têtes de listes Mape et Fcpe le 11 décembre 2014 dans son bureau à l’occasion de la signature du PV de Conseil d’Ecole pour leur exposer les résultats de son audit suite à son arrivée dans l’école en septembre 2014.

Elle a constaté que plusieurs locaux étaient encombrés et a décidé de se débarrasser des vieux meubles pour faire de l’espace et pour créer deux espaces de vie plus conviviaux :

·       La salle RASED au 2ème étage sera bientôt plus accueillante avec un coin salon, et un autre coin bureau pour rencontrer la psychologue.

·       La salle vidéo, également au 2ème étage, deviendrait une sorte de salle polyvalente avec la télévision mais surtout une bibliothèque qui sera créée pour l’école avec des lieux de lecture adaptés aux enfants, notamment grâce aux subventions des associations de parents d’élèves.

Madame Cesur souhaite résoudre les difficultés du standard téléphonique car son travail de maîtresse à mi-temps ne lui permet pas d’être disponible tout le temps. Elle cherche à mettre en place un fonctionnement plus adapté et a conscience qu’il est actuellement très difficile de la contacter mais elle explique qu’elle ne peut pas abandonner sa classe pour répondre au téléphone toute la journée, notamment pour des raisons de sécurité.

Elle regrette que l’infirmière ne soit disponible que le mardi pendant deux heures à l’heure de la pause méridienne et cherche à obtenir un poste d’assistante sanitaire.

Elle est en train de mettre en place des panneaux à l’extérieur de l’école pour que les parents puissent prendre connaissance des informations quand ils le souhaitent et pas seulement le matin alors que le couloir d’accès à l’école est encombré. Elle réfléchit à ce propos à une solution pour éviter l’encombrement du couloir le matin.

Elle nous informe que Mme Auzannet est devenue coordinatrice de Saint Mandé Sud et que ce nouveau poste va permettre un relais entre l’école et la mairie et que M. Chevalet est donc devenu le nouveau directeur du centre de loisirs.

Elle nous informe qu’un cahier de soins a été mis en place et qu’il peut être consulté par les parents.

Les parents posent des questions :

·       ils demandent une réduction du prix de vente des photographies : la directrice indique qu’elle a constaté que le prix était trop élevé et qu’elle va ouvrir des discussions pour obtenir une diminution du prix.

·       ils demandent que l’horaire de la chorale de fin d’année (ou de toute autre activité impliquant les parents) soit avancé l’année prochaine pour que les parents puissent y participer. Cette demande va être relayée auprès du corps enseignant.


Tels sont les différents points qui ont été abordés.

mardi 16 décembre 2014

Conseil d'école Maternelle Paul Bert du 4/11/14

Le premier Conseil d’Ecole de l’année scolaire 2014-2015 s’est tenu le mardi 4 novembre 2014 de 18h00 à 20h00 dans l’école.

Personnes présentes :
·      L’équipe enseignante : Mesdames Abidi Hannati (PS 4), Bédouin Elodie (PS 7), Bellier Ariane (PS 8), Boisramé Céline (MS 6 et PS 4), Chaouat Karine (MS 5), Corsini Céline (GS 1), Hammadi Zohra (GS 2), Moisy Valérie (GS 3), Essamina Nadia (MS 9) et Monsieur Weber Luc  (PS 8 et direction) ;
·      Sont excusés Mesdames Billant-Dupont Pascale (MS 5), Lecoq Grâce (PS 4), et Monsieur Merllié Damien (MS 6) ;
·      Les représentants des parents d’élèves : Mesdames Francq, Mayer, Monzel, et Monsieur Ruaud,  titulaires pour la FCPE ; Mesdames Bouchard, Depincé, et Oks pour le MAPE.
·      Madame Gouel, Conseillère municipale, représentante de la mairie.
·      Monsieur Aït Ali Akli, Directeur de l’ASLH Centre de Loisirs

1.    La rentrée : effectifs et structure
Cette rentrée 2014 est marquée par l’ouverture d’une neuvième classe.
L’école a accueilli à la rentrée 249 élèves : 88 grands, 79 moyens et 82 petits.
Il y a trois classes par niveau : 3 classes de grands, 3 classes de moyens, et 3 classes de petits, avec une moyenne de 29,66 élèves par classe.
Du point de vue de l’équipe pédagogique, on peut signaler des changements, avec l’arrivée de nouvelles enseignantes.
En grande section, Mesdames Zohra Hammadi et Valérie Moisy arrivent, avec Céline Corsini qui continue. En moyenne section, Nadia Essamina arrive, Pascale Billant-Dupont travaille avec Karine Chaouat à mi-temps, Damien Merllié travaille à mi-temps avec Céline Boisramé.
En petite section, Céline Boisramé complète le 75% d’Elodie Bedouin en PS 7, Grâce Lecoq et Hannati Abidi travaillent ensemble en PS 4, et Ariane Bellier travaille avec Luc Weber, à mi-temps aussi, en PS 8.
Il y a donc 13 enseignants sur l’école, dont 5 à temps complet et 8 qui travaillent à temps partiel.
Il faut aussi signaler la présence renouvelée pour cette année d’une aide administrative pour l’école, Madame Claire Martin, à raison de 10 h par semaine, dans le cadre d’un CUI (Contrat Unique d’Insertion).
2.    La pause méridienne
Du fait du passage à 9 classes, et de l’allongement de la pause méridienne (de 1h30 à 2h00), il a fallu organiser différemment le temps de cantine.
Auparavant, les 8 classes pouvaient déjeuner en même temps dans le réfectoire.
Ce n’est plus possible aujourd’hui. Deux services sont nécessaires, cela s’accompagne de la mise en place d’ateliers.
Cette organisation n’a pas d’impact sur les petits : ils mangent vers 12h00, après un passage aux toilettes. Une fois le repas terminé, ils rejoignent leurs dortoirs pour la sieste, dans le respect de leur rythme biologique. Les « ateliers » consistent alors en une aide à l’endormissement : chanson douce, lecture d’histoire, conte…
Les moyens et les grands ont des ateliers organisés par les animateurs et les ATSEMs. Les six classes tournent sur la semaine. Les enfants des deux classes qui mangent au deuxième service, vers 13h00, commencent la pause méridienne par des ateliers.
Les enfants qui ont mangé dès 11h45 bénéficient eux de ces ateliers après leur repas. Enfin, deux classes n’ont pas d’atelier ce jour-là ; elles déjeunent puis vont en récréation.

Monsieur Aït Ali Akli présente les ateliers : les ateliers proposés doivent permettre une activité propice à la détente et au calme. Le risque serait de faire des activités ressemblant trop à celles menées en classe. Les enfants manqueraient alors de temps de jeu. Il semble préférable d’éviter les consignes complexes, les jeux collectifs trop contraignants. Il faut aussi que les enfants aient un temps de jeu autonome et puissent jouer librement dans la cour.
Le deuxième risque est de proposer des activités qui pourraient énerver les enfants, ce qui n’est pas souhaitable. Il faut donc réfléchir à ce qu’il est possible de mettre en place.
Dans l’ensemble, les parents et les enseignants constatent que les enfants sont fatigués.
A l’accueil du matin, 35 enfants sont présents en moyenne (contre 45 l’an dernier). Mais ils sont désormais 130 au goûter de 16h à 17h, plus d’enfants fréquentent également le centre de loisirs le mercredi, et ils sont plus nombreux à rester les cinq jours.
D’autres contraintes spécifiques à l’école doivent être prises en compte :
L’espace disponible est limité. Ces ateliers peuvent être menés dans la cour quand le temps le permet, dans la salle d’activité du préfabriqué, et dans le préau. Il n’y a guère de temps pour se déplacer en dehors de l’école. L’utilisation des salles de classe à midi est une option qui a été écartée par tous.
La deuxième contrainte est celle du personnel adulte, car si de nombreux animateurs sont absents, il devient beaucoup plus difficile de faire fonctionner ces ateliers et la cantine, car les enfants mangent à table avec un adulte.
Monsieur Aït Ali propose de réaliser un affichage indiquant quelles sont les activités proposées à chaque période lors de ces ateliers du midi.

3.    Les ATSEM
En raison de l’ouverture d’une neuvième classe, l’équipe enseignante et les parents d’élèves ont demandé le recrutement d’une ATSEM supplémentaire. Pour des raisons budgétaires, la mairie refuse de donner une suite favorable à cette demande.
De plus, le départ d’une ATSEM en province prochainement inquiète l’équipe enseignante et les parents. Il est demandé à la mairie d’indiquer ce qui est prévu pour son remplacement.
En attendant, l’école reste donc avec 7 ATSEM « fixes » pour 9 classes, plus une autre, « volante », qui effectue des remplacements sur toutes les écoles maternelles de la commune, les classes de petits étant prioritaires.
Ainsi, 3 ATSEM travaillent avec les Petits, 3 autres avec les Moyens ; il n’en reste qu’une pour les Grands. En cas de maladie, de journées de formation, ou de concours, il devient très difficile de fonctionner dans un cadre offrant toutes les conditions de sécurité, notamment en grande section, si un enfant est malade.
L’entretien du petit matériel, la préparation des fruits de la collation, les déplacements dans les escaliers, l’intervention en cas d’accident de propreté, le soin aux enfants qu’il faut changer, tout devient plus compliqué.
L’école rencontre aussi un problème avec le temps dévolu au ménage.
L’organisation du travail des ATSEM a été changée à la rentrée. Elles sont réparties en 2 équipes : une travaillant de 7h30 à 16h15, et l’autre de 8h15 à 17h00.
Les ATSEM encadrent désormais les enfants lors de l’accueil du matin, de 7h30 à 8h35, heure d’ouverture de l’école. Ce travail était autrefois effectué par les animateurs.
Puis elles sont dans les classes, avec les enseignants et les enfants.
Elles enchaînent avec la cantine et les ateliers du midi. Elles surveillent la sieste.
Après une demi-heure de pause, elles reprennent le travail dans les classes.
Celles qui finissent à 16h15 ont alors très peu de temps pour s’occuper du nettoyage et du rangement de leur classe.
De sorte que celles qui restent jusqu’à 17h00 doivent s’occuper des neuf classes.
Une entreprise extérieure s’occupe désormais du nettoyage des sols. Cela oblige les ATSEM à lever les chaises le soir pour que les employés puissent laver le sol. Or le matin, ce sont 270 chaises qu’il faut redescendre, et les ATSEM qui sont à l’accueil des enfants ne peuvent le faire. Cette manutention repose alors sur les 3 ATSEM qui commencent à 8h15. Et s’il manque du monde, les chaises restent sur les tables.
De même, le temps manque pour les lessives de draps et de bavoirs.
La préparation des activités et le rangement des classes sont aussi rendus plus difficiles. Les enseignants essayent arrêter les activités « salissantes », comme la peinture, à 15h30 pour que les ATSEM puissent s’avancer dans leur ménage pendant le temps de classe, ce qui a un impact pédagogique.
Souvent, les ATSEM restent bien après l’heure officielle de fin de journée. Si cela fonctionne, c’est parce qu’elles sont consciencieuses et investies, et qu’elles font preuve de bonne volonté.
Par ailleurs, elles sont plutôt satisfaites de leurs horaires, et de se voir revaloriser dans leur fonctions. Cependant, l’intensité accrue de leur travail pose des questions sur la viabilité de ce fonctionnement à long terme.

Il est demandé à la Mairie de  repenser cette organisation du travail : rendre les tâches d’accueil du matin aux animateurs, et libérer les ATSEM le matin pour qu’elles puissent se consacrer au travail d’entretien des classes avant l’arrivée des élèves.

4.    Le règlement intérieur
Le règlement intérieur est modifié en raison des changements de jours et d’horaires. Ces changements ont été communiqués aux familles sous la forme d’un avenant distribué dans les cahiers de liaison en début d’année.
Les points 4 et 5 changent comme suit :
« 4. Horaires :
- Accueil à 8h35 et 13h35, 10 minutes avant le début des cours
- Début des cours à 8h45 et 13h45.
- Sortie des classes à 11h45 et 16h00.
- Pause méridienne : les élèves qui déjeunent à la cantine sont pris en charge à 11h45 par les animateurs, jusqu’à 13h35.
- Activités Pédagogiques Complémentaires (APC) : elles sont proposées en dehors des heures scolaires pour de petits groupes d’élèves. Elles se déroulent, selon les classes, soit ou de 11h45 à 12h15 deux fois par semaine, soit de 16h00 à 17h00 une fois par semaine. Pour les enfants bénéficiant des APC, avec l’accord des parents, la sortie se fait soit à 12h15, soit à 17h00.
- Important : le respect de ces horaires est nécessaire pour le bien-être des enfants, le bon fonctionnement des classes, la sécurité de l’école…
5 Organisation du temps scolaire :
- L’école fonctionne selon le calendrier national, quatre jours et demi par semaine : lundi, mardi, jeudi vendredi toute la journée, et le mercredi matin. »

Il est aussi rappelé qu’en raison du plan Vigipirate, « Les parents ne peuvent se rendre seuls dans les classes, couloirs ou autres lieux sans l’autorisation de l’enseignant ou du directeur en dehors des heures et des lieux d’accueil. »
Il est procédé au vote et le règlement intérieur 2014-2015 est adopté à l’unanimité.

5.    Les projets pour l’année
Les classes de découverte :
Le projet de classe découverte à Romagne (86) n’est pas renouvelé pour cette année. Cette année, une seule grande section partira en classe transplantée, si le projet est validé par l’Education nationale. Il s’agit de la classe n°3 de Madame Valérie Moisy qui voudrait passer cinq jours à la ferme. Les objectifs sont de favoriser le développement de l’autonomie et de découvrir la vie à la campagne. Cette classe « ferme» se déroulera du 12 au 16 mai 2014, avec voyage en car, à Tannerre en Puisaye, dans l’Yonne (89350).
Les sorties :
-       PS : Parc des félins ou zoo de Vincennes au printemps
-       MS : ferme pédagogique en juin
-       MS Sortie théâtre à Charenton
-       GS : Sorties pommes, cueillette du Plessis à Lumigny (77)
 / Parc de la Villette / Parc de Bercy / Bibliothèque
-       Sorties au bois de Vincennes
La chorale :
Elle est dirigée par Mme Céline Corsini. Elle a lieu dans le préfabriqué de la cour, le mercredi de 9h15 à 9h45, une fois tous les 15 jours (4 ou 5 classes chantent chaque semaine).

6.    Les Activités Pédagogiques Complémentaires
Les Activités Pédagogiques Complémentaires (APC) s’ajoutent aux 24h d’enseignement par semaine sur le temps scolaire, et se déroulent par petits groupes d’élèves. Elles sont organisées par les enseignants après la classe. Pour les grandes sections, c’est le lundi soir de 16h00 à 17h00 ; pour les moyennes et les petites sections, le lundi et le jeudi entre 11h45 et 12h15. Elles peuvent s’adresser à tous les élèves selon les besoins identifiés par les enseignants. Elles permettent une aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages, une aide au travail personnel, la mise en œuvre d’une activité prévue par le projet d’école. Elles nécessitent l’accord des parents, qui sont prévenus individuellement des jours où leur enfant sera pris en APC.

7.    Hygiène et sécurité
De gros travaux de peinture ont été entrepris cet été : classe 6, classe 7, dortoir classe 7, dortoir classe 8 et salle des maîtres ont été repeints. L’équipe enseignante est satisfaite, et souhaite voir ces efforts d’embellissement se poursuivre pour les classes à l’étage.
D’autres travaux ont été réalisés pendant les vacances de la Toussaint : le faux plafond et l’électricité ont été refaits dans la classe 8.
Du fait de l’ouverture de la classe 9, le dortoir de la petite section a été transféré dans le préfabriqué. L’école a demandé des travaux d’amélioration du chauffage, de l’isolation, et l’installation d’un téléphone dans ce local, pour des raisons de sécurité. Des sondes ont été posées pour contrôler les variations de température dans ce lieu.
Aucune suite n’a été donnée concernant le téléphone.
Il est également rappelé que l’équipe enseignante demande depuis des années l’installation d’un téléphone dans la salle des maîtres, car le seul téléphone existant se trouve dans le bureau de la direction, ce qui n’est guère pratique quand il s’agit de joindre une famille ou de réserver une sortie.
L’ordinateur du bureau de direction a été changé et un autre a été installé dans la salle des maîtres, tous deux modernes, performants, connectés à internet.
Un important problème de sécurité s’est récemment posé aux abords de l’école : la première borne qui contrôle l’accès à la rue Paul Bert étant cassée, cela a permis à des véhicules indésirables de stationner juste devant l’école.
Or si l’école est à Saint-Mandé, le trottoir et la rue sont situés sur la commune de Paris.
Cette question de territoire a compliqué l’intervention des différents services de police, les véhicules étant restés 48h, vides, devant l’école, sans que personne ne soit en mesure d’intervenir…
La procédure devrait être beaucoup clairement coordonnée entre Saint Mandé et Paris : sinon, qui agit rapidement en cas de problème, notamment en cette période de Vigipirate renforcé ?
Dans tous les cas, la borne cassée doit être très rapidement remplacée, de telle sorte que des véhicules inconnus ne puissent plus stationner à la porte de l’école.
Une question est aussi posée quant à la disparition de l’agent de police municipale qui assurait la circulation et sécurisait le passage des piétons au carrefour des avenues Victor Hugo et du Général de Gaulle. La représentante de la Mairie déclare qu’elle va se renseigner.
Les dates des deux prochains Conseil d’Ecole de l’année sont fixées les jeudis 12 mars et 11 juin 2015 de 18h00 à 20h00.
A 20h20, l’ordre du jour étant épuisé, le Conseil est levé.


                                   Le directeur, Luc Weber

Conseil d'école élémentaire Paul Bert du 10/11/2014

Ecole élémentaire Paul Bert
3, rue Paul Bert
94160 Saint-Mandé
Tél : 01 41 74 02 96                      

Compte rendu du conseil d’école du lundi 10 novembre 2014
  
Personnes présentes :
L’équipe enseignante : Mesdames Lefèvre, Schmitt, Forny, Debenath, Dumas, Besnard, Carletti, Daniel, Nicolas, Le Guen, Dumoulin, Rebbouh, de la Riberdière, Flamant, Messieurs Mayo et Petit. Excusés Mmes Hargot , Toppano et M .Peuty
Mme d’Hendecourt, Directrice.
Déléguée départementale de l’Education Nationale : Madame Vauthier Françoise
Les représentants de la mairie : Mme Carrese, Adjointe au Maire chargée de l’enseignement, Mme Gouel, conseillère municipale.
Les représentants du centre de loisirs : Messieurs Gana Jean-Paul (directeur) et Papot Jean-Philippe (adjoint)
Les représentants des parents d’élèves MAPE et FCPE :
MAPE : Mesdames Valiente Beatriz, Leclercq Aude, Hardy Isabelle, Monsieur Bailly Didier.
FCPE : Mesdames Lemolton-Dubourdieu Marianne, Lanquar Ninon, Ferlicchi Judith, Martin Cécile, Chevrotee Sabrina, Litzler Deborah, Weisberg Carlotta, Monsieur Stec Jan.

Le conseil d’école débute à 18 h 10.

1 : la structure de l’école, les effectifs, l’équipe enseignante

La structure actuelle et le nombre d’élèves à ce jour sont : 

18 classes :
4 CP 25/22/23/23
4 CE1 25/26/25/23
4 CE2 25/25/25/25
3 CM1 31/31/31
3 CM2 30/31/30

476 élèves – 1 radiation la semaine prochaine

Mme la Directrice fait remonter les effectifs et radiations pour l’année prochaine dès que possible, mais a besoin de la collaboration des collègues de maternelle (M. Weber pour Paul Bert et Mme Perez pour La Tourelle). Elle remarque qu’il y aura beaucoup de CP car les grandes sections, cette année, sont  chargées.
L’inspectrice demande les prévisions d’effectifs   pour le 17 novembre.

Nouveaux professeurs :
Mme Le Guen CM2-poste définitif
M. Peuty CE1-poste provisoire

Le choix a été de favoriser le cycle 2, les CM1 et CM2 sont chargés et l’école a dû refuser des élèves de ces niveaux.



2 : Le règlement intérieur

Madame la Directrice mentionne les avenants concernant les horaires scolaires, donnés en début d’année.
Le règlement a encore été simplifié.
Elle demande s’il y a des remarques avant de procéder au vote.
Une question FCPE concerne les cordes à sauter – la directrice dit qu’on ne peut pas tout interdire à l’école et clôt la discussion.
Les enfants peuvent jouer aux cartes Pokémon  dans la cour, mais non dans les rangs, ni à la cantine, ni pendant les cours (même si ce n’est pas précisé dans le règlement intérieur). Elles sont confisquées si l’interdit est transgressé.
Le règlement est approuvé à l’unanimité.


3 : Le projet d’école et les différents projets

Le projet d’école n’a pas changé, car il est valable 3 ans. Il est consultable à l’école.

Madame la Directrice rappelle les trois grands axes :
1/ Entrée de l’école dans l’ère numérique :
L’école possède une salle informatique avec 30 ordinateurs, mais l’équipe enseignante signale à la mairie que depuis la rentrée, 10 ordinateurs ne fonctionnent pas et que depuis Pâques 2014   il n’est pas possible d’imprimer par manque d’encre.
L’équipe enseignante informe également la mairie que les logiciels ne sont pas mis à jour.
La préparation du B2I est critique.
Mme Carrese répond qu’elle a demandé une révision totale des ordinateurs qui aurait été faite pendant l’été. Le constat a été que certains ordinateurs n’étaient pas branchés correctement.
Les enseignants soulignent que le problème n’est pas le branchement, mais le dysfonctionnement des appareils.
TNI :
Les TNI des classes de CE2A et CM1A ont été changés pendant les vacances.
Mme Daniel rappelle cependant qu’elle demande depuis 5 ans à pouvoir changer le sens de la classe et qu’un tableau noir soit aussi mis à côté du TNI.
Mme Besnard demande la même chose pour sa classe.
Un TNI devait être installé chez Mme Carletti (CE2B),  les services techniques doivent passer pour en examiner la faisabilité.

2/Collaboration des parents au sein de l’école

Rien n’a été ajouté par rapport au dernier conseil d’école sur ce point.

3/Les parcours culturels

Cette thématique est très développée au sein de l’école, qui entreprend de très nombreux projets 




Autres projets :

Théâtre – Peau d’âne et les 3 mousquetaires
École et cinéma
Visites dans les musées avec, pour les CM1, des classes in situ pour l’histoire de l’art (avec 4 visites dans les musées)
Mme Toppano a prévu une classe in situ : découverte de Paris et création d’un journal.
Les chorales
MALOJ – marché aux livres (thème les animaux : « Le Maloj s’invite au zoo ») : 12 classes y participent : 4 CP 3CM2 CM1A CE2 A et CE2C CE1D et CE1B.
Tout le cycle 2 participe à un concours littéraire : Mme Schmitt précise que différents albums sont présentés par des libraires, 5 livres sont présentés aux enfants et chaque classe vote dans une urne.
Les enseignants, qui indiquent que ce concours a lieu également à Vincennes grâce à une subvention municipale, sollicitent pour ce projet une aide de la mairie. Madame Carrese, qui demande que le projet lui soit adressé, réserve sa réponse.
Rallye de lecture pour les CM2.

4 : L’APC (Aide pédagogique complémentaire)

Comme la pause méridienne est désormais de 2 heures, l’école a reçu l’autorisation de l’Inspection de la dispenser durant la pause méridienne.
Une séance dure une demi-heure(2 fois 30mn) 1 heures par semaine pour le cycle 2 ou une heure par semaine pour le cycle 3. Les enseignants ont alors besoin de la salle informatique, raison pour laquelle  le centre de loisirs ne peut pas l’utiliser.
Les enfants qui ne mangent pas à la cantine se voient néanmoins proposer les APC. Les parents sont prévenus et peuvent récupérer les enfants à 12h15 ou 12h45 selon un calendrier qui leur a été donné.
APC à la demande des enseignants et non sur demande des parents.

5 : Les intervenants dans l’école

Madame Rachel Faraday  intervient toujours en anglais pour les CP et en CE1, mais seulement sur 1 semestre (au second) semestre avec Rachel en raison des après-midi écourtés et de son indisponibilité le mercredi matin.
Pour les autres classes, les cours d’anglais sont faits à l’école par les enseignants.

Madame  Benchick a la charge de toutes les classes en EPS.

La piscine est une activité pédagogique obligatoire qui fait partie intégrante des programmes et les enfants ne peuvent en être dispensés régulièrement ou ponctuellement que sur dispense médicale. L’activité dure un semestre.
La FCPE demande s’il est exact que des niveaux ne sont pas concernés par la piscine alors que c’est une activité au programme et donc obligatoire. Il est répondu que les CE2 n’y vont pas en raison de la diminution du temps de classe l’après-midi (3 créneaux horaires ne sont plus possibles.
La FCPE demande pourquoi les créneaux impossibles l’après-midi ne sont pas reportés le mercredi matin ? La mairie se renseigne.
Le MAPE souligne que cette décision discrimine fortement un niveau.
Le MAPE et la FCPE vont réfléchir à une démarche commune pour tenter de régler le problème.

6 : La liaison CM2/6ème

Il s’agit de développer les échanges entre l’élémentaire et le collège pour faciliter l’entrée en 6ème.
Madame Rebbouh expose que la course contre la faim faite par les 6ème d’OFFENBACH va cette année encore être proposée aux CM2.
Les enseignants de CM2 ont eu une réunion avec les enseignants de collège en juin dernier et la prochaine est prévue le 20 novembre.
Les travaux en commun vont démarrer fin novembre : projets en français (défis lecture/ correspondance) et technologie.
Un conseil « école / collège aura lieu le 15 novembre de 15h30 à 17h30 avec les enseignants CM2, la directrice et les enseignants du collège responsables du projet.
Le MAPE expose que cette collaboration est le fruit de nombreuses années d’effort des différents acteurs.
La FCPE précise que cette année, une réunion d’information ouverte aux CM1 – CM2 s’est tenue début octobre au collège et qu’à cette occasion, enfants et parents ont pu visiter les locaux.


7 : les rythmes scolaires : la pause méridienne

La directrice et les enseignants remarquent une grande fatigabilité des enfants le jeudi et le vendredi et constatent que les après-midi sont beaucoup trop courts.
Certains enfants restent jusqu’à 19 heures le soir alors qu’ils arrivent dès 7h30 le matin.
Monsieur Gana et son adjoint sont remerciés par la directrice pour leur important travail  concernant l’organisation des ateliers de la pause méridienne

-       Monsieur Gana explique sa démarche :
1/ Avant l’été, il a demandé aux animateurs de préparer des projets spécifiques à certaines tranches d’âge.
2/ A la rentrée, il a demandé que ses projets puissent être proposés à toutes les tranches d’âge.
3/ En septembre, lui et son adjoint sont passés dans les classes pour expliquer aux enfants le fonctionnement des ateliers à l’aide d’un code de couleurs.
4/ Les plus jeunes mangent en premier pendant que les plus grands font leurs activités et vice versa.
Il souligne que la participation aux activités n’est pas obligatoire et que les enfants qui étaient absents le jour de l’inscription ont pu se réinscrire.

-       Les activités :
M. Gana présente un fascicule avec des couleurs, qui ne concernent que les ateliers dits fermés, c’est-à-dire ceux qui nécessitent une inscription préalable des enfants et qui se déroulent sur plusieurs séances (un cycle dure deux semaines). Les ateliers ont commencé le 18 septembre, mais les problèmes de locaux ne sont véritablement réglés que depuis quelques jours.
1/ Multisport sous le préau couvert : il s’agit de découvrir le sport collectif.
2/ Jeux de rôle avec Alex au conservatoire : stratégie et invention de personnages.
3/ Ombres chinoises avec Malika : l’objectif est de faire une représentation avec création de marionnettes.
4/ Dubble dutch à Benzoni : deux cordes à sauter
5/ Système solaire dans les préfabriqués en face de l’école : les enfants font des maquettes.
6/Théâtre dans l’auditorium du conservatoire : match d’improvisation.
7/ Jeux de société : de nouveaux jeux ont été commandés.
8/ Activités manuelles : colliers, bracelets, portes-photos, etc…
9/ Bruno Le Floch propose des activités libres autour de la « philosophie » : photo beaux-arts, roman photo et autres ; les enfants ne sont pas obligés de s’inscrire ; Bruno anime seul et fait tourner les enfants.
10/ Domino Day
11/ Création de BD – Manga
12/ L’atelier photo sur informatique commencera quand les ordinateurs seront livrés.
Il y a également deux ateliers ouverts chaque jour, que les enfants peuvent fréquenter sans inscription préalable.
La FCPE demande combien d’enfants sont en ateliers fermés et combien en ateliers ouverts.
M. Gana précise qu’il y a entre 15 et 20 enfants par atelier.
La FCPE en déduit que pour 440 enfants inscrits à la cantine, 220 enfants sont disponibles pendant chaque service de cantine pour les ateliers. Partant, 10 ateliers suffisent pour occuper la totalité des enfants, de sorte qu’un enfant qui est oisif l’est par choix.
M. Gana rappelle que c’est leur libre choix et que certains enfants souhaitent ne pas faire d’atelier.

Dans chaque classe, une liste des ateliers de chaque enfant est affichée avec une légende de couleur (changement d’activité toutes les deux semaines) et chaque vendredi, le programme de la semaine suivante est affiché sur les portes de la cour.
La FCPE souligne que ce qui semble ne pas fonctionner, c’est la communication en direction des enfants d’une part, et en direction des parents d’autre part.
Les enfants ont compris qu’il n’y avait qu’une cession d’inscription et ne connaissent pas l’existence des ateliers ouverts.
Le MAPE partage cette analyse et mentionne surtout les inquiétudes des petits qui pensent que quand ils sont inscrits, ils ne peuvent rien faire d’autre. Il demande un nouvel effort de pédagogie pour faire un rappel.

Le Centre de Loisirs propose de repasser dans les classes.

S’agissant de l’information aux parents, la FCPE souhaiterait une information collective, ne serait-ce pour permettre aux parents d’aider leurs enfants à comprendre la complexité du système, et un affichage.
La mairie répond qu’elle attend que toutes les écoles lui communiquent un canevas identique pour la mise en ligne.
La FCPE demande à ce que la communication interne à l’école ne dépende pas des calendriers des autres écoles et ajoute qu’une information dans 3 mois n’a pas de sens.
Monsieur Gana s’engage à faire un fascicule qui sera distribué dans le cahier des enfants avant Noël.

La FCPE demande si un espace avec des livres peut être mis à la libre disposition libre des enfants.
Le MAPE propose une salle de silence, destinée à ceux qui souhaiteraient faire des activités ou ne pas en faire dans un lieu sans décibels.

-       La cantine :
La température des repas et les quantités sont évoquées.
Le même grammage du CP au CM2 est prévu dans le contrat passé avec la SOGERES.
Certains grands ne mangent pas à leur faim, tandis que certains CP ont du mal à finir leur plat.
Monsieur Gana précise que ceux qui déjeunent à la fin peuvent se resservir, mais que tout dépend du menu.
Le 18 novembre 2014, il est prévu d’organiser une visite organisée pour les parents. Les associations demandent à venir à l’improviste pour voir comment se passe dans la réalité.

La FCPE rappelle que la mairie s’était engagée à organiser tous les deux mois une Commission de suivi de la pause méridienne. L’idée était de ne pas mobiliser le conseil d’école avec cette thématique. Madame Carrese s’engage à la faire avant Noël.

La FCPE évoque le problème des devoirs donnés du mercredi au jeudi pour les enfants qui restent au centre de Loisirs le mercredi après-midi et demande que la possibilité soit donnée aux enfants qui le souhaitent de faire leurs devoirs dans un endroit calme.
Madame Rebbouh a constaté via ses élèves que ce n’était pas possible le mercredi pendant la pause méridienne.
Monsieur Gana précise que leur organisation ne rend cette demande possible qu’après le goûter, à partir de 16h30, pendant les temps informels (c’est-à-dire les temps sans activité dirigée). Les animateurs en ont parlé aux enfants, qui savent qu’ils peuvent aller s’isoler s’ils le souhaitent.

Les associations de parents d’élève proposent de notifier ainsi cette possibilité :
DANS LE CADRE D’ACTIVITÉS NON DIRIGÉES, IL EST POSSIBLE POUR L’ENFANT QUI LE SOUHAITE DE S’INSTALLER POUR FAIRE SES DEVOIRS, DE MANIERE NON ACCOMPAGNEE ET TOTALEMENT LIBRE, LE MERCREDI APRÈS 16H30. LE LIEU SERA DÉFINI PAR LES ANIMATEURS DU CENTRE DE LOISIRS.

Madame la directrice demande à pouvoir réfléchir pour ne pas mélanger pédagogie et loisir.
Monsieur Gana pense qu’en pratique, les enfants qui le souhaitent font leurs devoirs, mais ne souhaite pas que cela soit formalisé, car il craint ensuite que les parents leur reproche de ne pas avoir permis aux enfants de faire leurs devoirs (ce qui ne fait pas partie de leur tâche).


8 : Les classes de découverte
Séjours qui bénéficient du budget municipal :
3 CP partent à l’Ile d’Arz
1CP à Batz sur mer.
1CE1 part au parc de Marquenterre en Baie de Somme.
Les CM1 font des classes in situ en histoire de l’art.
Madame Toppano (à compléter par l’enseignante).

Séjours autonomes :
Mesdames Carletti et Besnard ont fait une classe poney d’une semaine au club UCPA du bois de Vincennes.

La FCPE rappelle que depuis deux ou trois ans, le souhait de l’équipe enseignante et présenté comme tel avait été de favoriser les CP et les CM2 pour fédérer à l’arrivée des enfants et permettre aux grands de ne pas quitter l’école sans avoir bénéficié d’un séjour.
Le fait que la règle change cette année pénalise les CM2 qui ne sont jamais partis pour certains d’entre eux. Cet avis n’a pas été partagé au conseil des maîtres, notamment parce qu’il s’agit d’un projet pédagogique qui ne peut être imposé aux enseignants.

9 : Bilan des coopératives scolaires

Madame Daniel a été remplacée par Mesdames Debenath , mandataire, assistée de Mmes Lefèvre,Flamand.

L’année dernière, la coopérative générale a financé 250 euros par classe.
Les parents ont versé 14.900€.
La subvention mairie était de 27.660€.
Les associations ont aidé à hauteur de 2.400€.
La kermesse a rapporté 1.600€, soit beaucoup moins que les années précédentes, mais il reste de nombreux lots.

En ce qui concerne la kermesse, l’équipe enseignante propose qu’elle ait lieu un autre jour que le samedi, et proposent un soir, le mardi par exemple.

Le MAPE n’est pas favorable, car il y a école le lendemain  cela oblige les parents à prendre un jour de congé et le rangement de l’école un soir ne serait pas facile. Le samedi est une grande journée festive.
La FCPE n’a pas encore consulté les parents, mais donnera une réponse d’ici Noël.


10 : les travaux dans l’école

L’école attend toujours la réfection des toilettes des garçons et des filles, les faux plafonds, les bancs autour des arbres et le remplacement des rideaux prévu pour l’été dernier.

Certains radiateurs ne fonctionnent pas (certaines sections sont trop chaudes et d’autres ne chauffent pas).

11 : Questions diverses


- L’absence de l’infirmière a un très gros impact pour l’équipe enseignante, qui « gère au mieux », mais comme il n’y a pas de médecin scolaire, c’est très pénalisant pour tous et il n’est pas raisonnable d’appeler les pompiers à chaque petit incident.
Les autres groupes scolaires sont également très mécontents.

- Les deux associations de parents d’élèves attendent de recevoir les projets pédagogiques pour aider à leur financement.

La FCPE demande à Madame Carrese de confirmer officiellement l’information qu’elle a apprise de sa part il y a peu : pour le repas du mercredi, que l’inscription de l’enfant peut se faire la veille ou la jour même et seuls les repas consommés seront payés. Ce jour est donc en dehors de l’agenda de cantine renseigné par les parents au guichet unique.

La séance est levée à 20h30

Le secrétaire de séance                                                        La directrice
Mme Ferlicchi                                                                   Mme d’Hendecourt