Rentrée des classes

Nous sommes votre relais. Merci à tous, pour votre confiance!




Dates à retenir:

.

- Jeudi 21/9 à 20h30 (salle Pierre Cochereau, 2 av Gambetta à l'étage) : Portes Ouvertes

- Lundi 25/9 à 20h30 (salle Pierre Cochereau, 2 av Gambetta à l'étage) : Assemblée Générale

Rythmes scolaires

Courriers aux familles 22/05/2014





Courrier du Maire aux familles 26/05/2014

 


Courrier au Maire 02/06/2014
         
            
 


Site http://5matinees.education.gouv.fr/ 
 Les réponses à vos questions 23/06/2014

En quoi une semaine avec 5 matinées de classe est-elle préférable pour les écoliers ?
Une semaine avec 5 matinées d’enseignement permet aux enfants de bénéficier d’un temps supplémentaire pour mieux apprendre. Une matinée de plus à l’école, c’est un « pic de concentration » de plus pour les apprentissages.
Nous savons à quel point le resserrement des horaires scolaires sur 4 jours a été néfaste. Garder ce lien toute la semaine entre l’école et les enfants, c’est mettre les élèves dans les meilleures conditions possibles pour progresser. Du point de vue des enseignants eux-mêmes, la matinée supplémentaire offre un cadre de travail dans lequel les apprentissages sont mieux répartis sur la semaine, avec des journées plus équilibrées et des temps de travail organisés aux moments où la concentration des élèves est la plus grande.
Le temps de classe est optimisé au bénéfice de tous les élèves qui peuvent ainsi mieux assimiler les connaissances et construire les compétences attendues. Les enseignants ayant mis en œuvre la nouvelle organisation du temps scolaire en septembre 2013 ont établi un premier bilan positif et détaillé des bénéfices concrets en termes pédagogiques. 

Que changent les nouveaux horaires pour les familles ?
Les enfants prennent le chemin de l’école 5 matins par semaine au lieu de 4. La matinée supplémentaire se déroule le plus souvent le mercredi matin. C’est là le principal changement. Le volume d’heures d’enseignement sur la semaine n’est pas modifié (24 heures au total sauf dans le cadre de quelques rares expérimentations), mais certaines journées de la semaine sont allégées pour respecter le rythme de l’enfant. Les semaines en classe sont ainsi moins fatigantes. Le temps de présence de l’enfant demeure inchangé mais la nature des activités qu’il y pratique est adaptée à sa capacité de concentration et d’attention.
C’est pourquoi les plages horaires libérées par la nouvelle organisation du temps scolaire sont utilisées pour des activités périscolaires qui nécessitent moins d’effort de concentration pour l’enfant.
Ces activités périscolaires sont proposées par les communes et s’accompagnent d’une prise en charge des enfants au moins jusqu’à 16h30.
Par ailleurs, les activités périscolaires facilitent l'accès à des activités ludiques, sportives, culturelles, artistiques, et contribuent à leur épanouissement et au développement de leur curiosité intellectuelle.
Après 16h30, ou après l’horaire traditionnel de sortie d’école de votre enfant, les communes continueront d’organiser les études, garderies ou centres de loisirs que vous connaissez déjà. 

Le nombre d’heures d’enseignement a-t-il augmenté ?
Aucune heure de temps scolaire n'est ajoutée aux élèves : ils ont toujours 24 heures maximum de classe par semaine, mais ce temps est modulé en fonction des capacités d’attention des enfants.
La nouvelle organisation du temps scolaire fonctionne selon les principes suivants :
  • une semaine de 24 heures de classe (maximum) pour tous les élèves ;
  • 5 matinées d’enseignement ;
  • une pause méridienne dont la durée ne peut être inférieure à 1 h 30. 

En quoi consistent les assouplissements accordés à certaines communes ?
Afin d’aider les communes qui éprouvaient des difficultés à mettre en œuvre la nouvelle organisation du temps scolaire, les services académiques ont autorisé, à titre expérimental, des adaptations à l'organisation de la semaine scolaire.
Les 5 matinées de classe, correspondant aux pics de concentration des enfants, demeurent obligatoires dans toutes les écoles et pour tous les élèves, afin que les apprentissages fondamentaux se déroulent dans les meilleures conditions.
Des communes ont ainsi choisi de regrouper 3 heures d’activités périscolaires sur une même journée : cette organisation, adaptée d’abord aux besoins des communes rurales, peut faciliter les conditions de déplacement des professionnels en charge de l’animation du temps périscolaire et permettre la mise en place d’activités de qualité.
Dans de rares cas, des communes ont choisi d’alléger la semaine en réduisant le nombre d'heures d'école par semaine et en reportant ces heures sur les vacances scolaires.
Ces organisations ont été prévues dans le cadre d’un projet construit dans la concertation au niveau local, puis validé par le rectorat. 

Comment les horaires sont-ils adaptés pour la maternelle ?
Le respect des rythmes biologiques des plus petits est essentiel. Les spécificités liées à la maternelle ont donc été prises en compte afin de permettre aux jeunes enfants d'être dans les meilleures dispositions pour découvrir et apprendre.
Cela passe notamment par le respect de la sieste et des temps de repos : si les après-midi de classe sont plus courtes, les équipes pédagogiques et éducatives veillent toujours à ce que chaque enfant bénéficie du temps de sieste ou de repos nécessaire, et cela en fonction de son âge.
Une attention particulière est également apportée à la présence de repères dans l’école pour que les plus petits se sentent en sécurité. Par exemple, un affichage type trombinoscope avec les photographies, les noms et les fonctions des adultes est souvent prévu afin de permettre aux élèves d’identifier les adultes qui les entourent.
Enfin, avec les nouveaux horaires, les enfants bénéficient d’activités organisées par la commune : l’école et les équipes en charge des activités périscolaires veillent à la bonne articulation entre le temps scolaire et périscolaire

Comment les activités périscolaires sont-elles encadrées ?
Alors que les enfants sont sous la responsabilité des enseignants pendant le temps scolaire, ce sont les personnels recrutés par les communes qui prennent le relais pendant le temps périscolaire.
Les intervenants, qui habituellement prennent en charge les écoliers après 16h30, sont prêts à animer ce nouveau temps d’activités périscolaires : agents spécialisés des écoles maternelles (ATSEM), animateurs, éducateurs territoriaux d'activités physiques et sportives.
Les mairies ont également l’habitude d'établir des conventions de partenariat avec des associations ou des clubs sportifs, ou encore de faire appel à des enseignants volontaires, notamment dans le cadre de l'aide aux devoirs.
Les personnes intervenant dans le cadre d'un accueil de loisirs déclaré sont recrutées selon certaines règles. Un ratio minimum est fixé entre le nombre d’adultes et le nombre d’enfants afin de garantir la qualité de l’encadrement et au moins 50 % des personnels d'encadrement requis sont titulaires d'un BAFA ou d'un titre équivalent.
 
Qui finance cette réorganisation ?
Le gouvernement participe au financement de cette nouvelle organisation des horaires à l’école car l’éducation est l’une de ses priorités.
Ainsi, un fonds d'amorçage, mis en place dès 2013, accompagne les communes dans la mise en œuvre des nouveaux horaires. Il les aide à redéployer les activités périscolaires déjà existantes (notamment celles organisées auparavant le mercredi matin) et à en proposer de nouvelles.
L'allocation des aides tient compte des inégalités entre les territoires : chaque commune reçoit 50 euros par an et par enfant scolarisé, et les communes les plus en difficulté bénéficient d'un soutien financier supplémentaire portant cette aide à 90 euros par enfant.
La Caisse nationale des allocations familiales s'engage également en créant une nouvelle aide pérenne de 54 euros par an et par enfant pour aider les communes à organiser un accueil de loisirs sur le temps périscolaire.

Quels sont les bénéfices pour l’enfant de la nouvelle organisation 
des temps scolaires 
A la rentrée 2014, le temps scolaire est organisé autour de 5 matinées de classe. Des temps d’enseignement mieux répartis dans la semaine permettent de mieux apprendre et favorisent ainsi la réussite.
Afin de tracer un premier bilan des apports pédagogiques des nouveaux horaires, huit séminaires interacadémiques ont été organisés à travers la France entre le 28 février et le 4 avril 2014. Ils ont réuni 400 personnes et ont permis des échanges approfondis entre acteurs de terrain : inspecteurs d’académies, inspecteurs de l’éducation nationale, directeurs d’écoles, conseillers pédagogiques.
Ces rencontres ont fait émerger les bonnes pratiques constatées dans les classes et montrent la façon dont les nouveaux rythmes améliorent les apprentissages. Trois principaux bénéfices pédagogiques ont été identifiés.

Bénéfice 1

Les apprentissages fondamentaux sont positionnés aux moments où la capacité d’attention des élèves est la plus grande.
L’apprentissage est un processus qui comporte différentes phases telles que la découverte, la compréhension, la conceptualisation, la mémorisation, l’automatisation, le transfert. Il est important de placer les apprentissages fondamentaux au moment où l’attention de l’élève est la plus importante.
Ainsi, mettre en place les apprentissages mobilisant une forte capacité d’attention aux moments les plus propices, préférentiellement le matin avant 11 heures et l’après-midi à partir de 15 heures et rythmer la journée en alternant séances longues et courtes, conduira à une meilleure efficacité.
Les cinq matinées retrouvées constituent un élément moteur de cette dynamique. Elles fondent une régularité dans la vie des enfants et de leur famille, et contribuent à une véritable redistribution des apprentissages de l’après-midi.

Bénéfice 2

La matinée supplémentaire permet, grâce à des emplois du temps repensés, de répartir plus efficacement les activités dans la semaine.
L’attention des élèves n’est pas stable sur une longue durée. Il est donc essentiel — et les enseignants le font — d’organiser une alternance entre les divers types d’activités et de tâches qui leur sont proposées et de faire varier les modalités d’organisation de leurs apprentissages :
  • classe entière
  • travail en petits groupes
  • travail individuel accompagné
La matinée supplémentaire donne ainsi davantage de souplesse et de possibilités de choix d’organisation et d’accompagnement des apprentissages.
Le but est d’équilibrer la journée des enfants en respectant leurs besoins, leur rythme biologique et leur développement, tout en permettant le bon déroulement des activités et en facilitant leur articulation ; la réflexion est recentrée sur l’optimisation des apprentissages des élèves. D’ailleurs, de nombreux enseignants ont déclaré avoir, à la même période, de l’avance sur leur programmation scolaire par rapport à l’année scolaire précédente.

Bénéfice 3

Autour du nouveau temps scolaire se met en place, pour l’enfant, un projet éducatif global.
La collaboration entre l’Éducation nationale et les communes favorise la conception et la conduite d’une action éducatrice prenant en compte le temps de l’enfant dans sa globalité. L’enfant qui apprend se trouve à nouveau placé au centre d’une réflexion collective rassemblant enseignants, élus locaux, parents d’élèves, associations.
Le travail d’équipe à l’intérieur de l’école d’une part, les liens avec les autres intervenants dans l’école d’autre part, se trouvent renforcés dans ce projet éducatif.
L’instauration des nouveaux horaires ne poursuit qu’un seul objectif : donner à chaque élève tout ce qu'il faut pour bien apprendre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire