Rentrée des classes

Le MAPE vous remercie de votre confiance

Dates à retenir:

- Conseils d'école: du 4 au 15 juin 2018

- Réunion MAPE: Mardi 19 juin 20h15 chez Karine (me contacter pour plus de détails à elodie.chabot@free.fr ou 0620613949)

mardi 14 avril 2015

Procès-verbal du Conseil d’Ecole maternelle Paul Bert du 12 mars 2015



- Personnes présentes :
·       L’équipe enseignante : L’équipe enseignante : Mesdames, Bédouin Elodie (PS 7), Billant- Dupont Pascale (MS 5), Boisramé Céline (MS 6 et PS 4), Chaouat Karine (MS 5), Corsini Céline (GS 1), Essamina Nadia (MS 9), Hammadi Zohra (GS 2), Moisy Valérie (GS 3) et Monsieur Weber Luc (PS 8 et direction) ;
·      Sont excusés Mesdames Abidi Hannati (PS 4) Béllier Ariane (PS 8) Lecoq Grâce (PS 4), et Monsieur Merllié Damien (MS 6) ;
·      Les représentants des parents d’élèves : Madame Francq et Monsieur Ruaud, titulaires pour la FCPE ; Mesdames Bertrand, Bouchard, Depincé, et Oks pour le MAPE.
·      Mesdames Caresse, adjointe au maire, et Gouel, conseillère municipale, représentantes de la mairie.


- Bilan des évènements du 9 janvier 2015 :
M. Weber rappelle que les évènements se sont déroulés durant la période de déjeuner. Un parent d’élève policier a téléphoné́ rapidement pour informer l’équipe sur place des évènements. Il a été vérifié immédiatement que tous les accès de l’école étaient bien fermés. A partir de 13h20, les personnes arrivant ont été accueillies à l’école où elles sont restées confinées.
Une des difficultés rencontrées par l’équipe est que le Plan Particulier de Mise en Sécurité (PPMS) avait été prévu pour un accident chimique, non pour un attentat terroriste. Mais tout s’est bien organisé car, avec l’aide de parents d’élèves policiers, l’équipe a décidé de confiner l’ensemble des classes dans l’aile à gauche de l’école (à distance du périphérique), et à l’abri des balles, en mettant deux classes par salle.
S’agissant de l’impact psychologique, l’équipe enseignante a le sentiment que les enfants ne se sont rendu compte de rien. La situation a été plus complexe pour les enseignants. Au retour le lundi, l’équipe enseignante n’a pas constaté de soucis particuliers chez les enfants, sauf pour les deux qui avaient été confinés hors de l’école...
Ces événements ont eu deux conséquences :
- Une mise à jour du PPMS : il a été reformaté et transmis pour validation à l’inspection à Vincennes qui travaille conjointement avec la Mairie pour l’articuler convenablement avec le plan de sécurité de la Mairie qui s’applique durant la période périscolaire.
- L’inspection académique a envoyé deux psychologues spécialisée dans les situations de crise. Elles ont recensé les besoins d’aide. Elles ont travaillé avec l’équipe enseignante pour les former et les aider dans la gestion de ces situations de crise. Elles ont également listé avec les enseignants les mots et expressions à employer, ou pas, en cas d’évènements similaires.


Par la suite, l’équipe enseignante n’a pas mis en place de nouveaux projets concernant le « bien vivre ensemble » ou la laïcité, mais, en tout état de cause, ces deux thématiques sont au cœur de l’enseignement en maternelle.
Les parents d’élèves soulignent que la crise a particulièrement bien été gérée par l’ensemble des équipes sur place. A l’attention de la mairie, ils indiquent qu’à l’avenir, il conviendrait par contre que l’information soit diffusée de manière plus efficace et plus coordonnée aux familles, notamment s’agissant de la levée du confinement.
Mme Anne Caresse, adjointe au maire, indique que la mairie a validé l’idée de mettre en place un système d’information par sms pour les parents car le dispositif par internet n’a pas fonctionné. Les alertes pourront ainsi être envoyées en temps réel. Ce système pourrait par ailleurs être utile pour informer les parents des retards au retour de sortie par exemple.

- Entretien des locaux :
Une entreprise extérieure d'entretien est chargée du nettoyage des sols de l’école, alors que la tâche revenait auparavant aux ATSEM. Le travail n’est actuellement pas satisfaisant car moins « fin » qu’avec les ATSEM. L’entreprise ne soulève ni les tapis ni les caisses de jouets, ni les meubles. Ce qui fait que la poussière stagne.
La mairie confirme que le ménage des locaux revient bien à l’entreprise, mais qu’il ne s’agit pas d’un contrat au rabais et qu’il faut donc signaler tous les dysfonctionnements à la coordinatrice sur site. Par ailleurs, le « grand ménage » sera également fait par l’entreprise durant les vacances d’été, et non plus par les ATSEM. A l’inverse, durant les petites vacances, les ATSEM continueront à faire l’entretien.
La mairie apportera des précisions sur les modalités de coordination de l’entreprise avec les ATSEM, mais les enseignants déplorent une perte en qualité très notable, car les ATSEM, attachées à leur classe, faisait toujours beaucoup plus attention, notamment au matériel pédagogique. Ce changement de mode de fonctionnement est très dommageable pour la qualité du service rendu.
La mairie indique qu’elle réfléchit à la possibilité́ de faire intervenir les ATSEM « en soutien » de l’entreprise de ménage pour coordonner, voire surveiller leur intervention, notamment lors des grands ménages.
L’adjointe au maire précise que le budget municipal va connaitre une baisse de 10 millions d’euros du fait des baisses de dotations et de l’augmentation des prélèvements opérés sur la Ville. C’est un fait qui contraint la municipalité́ à être très attentive à toutes les dépenses engagées...
L’équipe enseignante s’inquiète également de la répartition du temps de travail des ATSEM sur la journée. Le travail commençant pour la plupart à 7h45, elles travaillent quasiment 7 heures d’affilée, contrairement aux enseignants qui ont des pauses dans leur journée de travail.

Elle note une plus grande fatigue des équipes et s’inquiète d’éventuels soucis de santé et d’une démotivation qui pourrait en découler.
Les parents d’élèves et l’équipe enseignante demande à la mairie de revoir sa position sur l’obligation pour les ATSEM d’être présentes à l’accueil du matin.
La mairie indique que le discours des équipes municipales, et notamment des ATSEM, ne reflète pas cette inquiétude. Les ATSEM sont satisfaites de leurs nouveaux emplois de temps et estiment que leur travail est moins dur physiquement et plus valorisant que par le passé.
Il est important qu’elles suivent les enfants y compris durant l’heure du déjeuner car elles les encadrent et ont un rôle pédagogique important auprès des enfants durant ce moment. Elles indiquent également avoir plaisir à animer les ateliers.
Les nouveaux horaires et nouvelles missions des ATSEM (annualisation des surveillances de cantine, annualisation du temps de travail...) ont été́ examinés et validés par le comité technique paritaire. On ne peut revenir en arrière, notamment pour les horaires, car cela doit à nouveau passer en CTP. Par ailleurs, la problématique ne semble pas exister sur les autres écoles.
Pour le moment, la Mairie indique que le remplacement des ATSEM qui partent en retraite est prévu. La règle actuellement en vigueur à Saint Mandé ne change pas : une ATSEM par Petite Section et une pour deux dans les autres classes.
Les Consignes de sécurité́ liées à VIGIPIRATE (accueil au RDC) sont contraignantes au quotidien : perte de temps / complexification / perte de relation avec l’enseignant. Cette mesure sera en place durant toute l’année scolaire, comme le demande l’Inspection de l’Education Nationale.

- Rôle de la coordinatrice municipale :
Deux coordinatrices ont été́ nommées par la Mairie. Mme Atzory a été recrutée pour s’occuper de Paul Bert et la Tourelle. Ces coordinatrices doivent permettre à la Mairie d’être le plus réactif possible, de voir rapidement les dysfonctionnements et de les résoudre, mais également d’intervenir auprès des services techniques...
Hiérarchiquement, la coordinatrice est rattachée à la directrice de la famille. Elle gère également toutes les ressources humaines sur site (congés, plannings des ATSEM, des agents d’entretien...).
L’équipe enseignante ne doit pas hésiter à les solliciter dès qu’un problème technique doit être résolu.
Ces coordinatrices permettent à la mairie d’avoir de meilleures remontées sur les soucis, les dysfonctionnements et donc une prise de conscience plus rapide des éventuels problèmes.

- Rôle de l’infirmière :
La Mairie annonce que la dernière infirmière municipale en poste a demandé une disponibilité d’un an pour convenance personnelle. Il n’y aura donc bientôt plus d’infirmière dans les écoles de Saint Mandé...
Demain, notamment pour gérer les PAI, le directeur devra donc se mettre en relation avec la secrétaire médicale, située à Vincennes. Cette situation est préoccupante, d’autant plus qu’il n’y a plus non plus de médecin scolaire sur le secteur...
Les parents d’élèves indiquent qu’ils vont reformuler leur demande auprès de l'Inspection Académique afin que la ville puisse disposer d’une infirmière scolaire ou d’une assistante sanitaire mutualisée avec le collège.
M. Weber indique qu’à l’inverse, il vient d’apprendre qu’une visite médicale était organisée par le Conseil Général pour les enfants de Moyenne Section, l’Inspection d’Académie ayant donné son aval. La Mairie ne semble pas avoir été informée.

- Coopérative :
Le bilan 2013-2014 de la coopérative a été signé le 10 octobre 2014.
Environ 35 000 euros ont transité par la coopérative, avec un bilan positif de 416, 51 euros.
Les dépenses sont constituées de 7 600 euros dépensés pour les classes (livres, matières premières pour activités...) et 24 800 euros pour les classes de découverte de grande section.
Les produis sont constitués de 7 111 euros d’apport des parents pour la coopérative, 11 500 euros des familles pour les classes de découvertes, 1 300 euros de bénéfices liés aux photos de classe. A cet égard, cette année, la photo aura lieu lundi 13 avril 2015.
Actuellement, le compte de la coopérative dispose de 16 138 euros de reliquat. La subvention de la mairie a été reçue pour la classe de découverte et se monte à 13 550 euros, soit un total de 29 888 euros.

- Classe de découverte :
L’école vient d’apprendre que la DASEN, Mme Laporte, a émis un avis défavorable concernant cette classe de découverte, pour des raisons « pédagogiques ». Il semblerait que la position soit générale et ne concerne pas uniquement la classe de découverte de la maternelle Paul Bert, puisqu’elle a pris la même décision pour d’autres écoles du Val-de-Marne, estimant que les classes de découverte n’avaient pas d’intérêt dans les écoles maternelles.
Les parents d’élèves demandent à disposer des raisons exactes de ce refus, estimant que les classes de découverte, organisées depuis de nombreuses années à Paul Bert, ont toujours démontré leur intérêt auprès des enfants concernés.


Par ailleurs, il semble surprenant qu’une telle décision soit prise en cours d’année alors que l’enseignante a construit son projet au fil de l’année scolaire, a échangé avec les enfants, et que la classe de découverte ne constitue que l’aboutissement de tout un travail mené en amont tout au long de l’année scolaire.

- Sorties et évènements prévus :
Depuis les évènements de janvier, les sorties sont laissées à l’appréciation du directeur,
l’inspection suggérant uniquement d’éviter les transports en commun.
Pour le moment, les enseignants ont encore une forme d’appréhension à aller dans Paris (mais des sorties seront sans doute quand même organisées à l’Aquarium de la Porte Dorée, à la Villette, au Zoo, au Château de Vincennes, voire au théâtre...).
L’équipe enseignante émet également l’idée de faire venir des parents en classe pour parler des métiers.
La fête de fin d’année est maintenue. Elle aura lieu le 20 juin au matin. L’aide des parents d’élèves est la bienvenue pour organiser la collation, comme les années passées.
La Fête de printemps aura lieu le 20 mars avec un carnaval et un goûter.
- Demandes à la Mairie :
M. Weber réitère sa demande de pouvoir disposer de 5 tablettes dans l’école, ainsi que l’équipement du préfabriqué et de la salle des maitres avec un téléphone, ces dernières demandes ayant déjà été formulées lors du précédent conseil d’école.
Le prochain conseil d’école aura lieu le jeudi 11 juin de 18h à 20h.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire